Dernières News

Acquasanta Joe - 1971

News image

Après la fin de la Guerre de Sécession, d'anciens soldats démobilisés ont formé une bande de gangsters. Retour express sur un spagh assez pourri...

Fast Reviews | 23 Juin

Dynamite Girls - 1976

News image

Dynamite Girls est une prod Roger Corman dont le rythme est alerte, le ton léger, les flics y sont cons comme des barriques d'alcool de bootleggers, tout cela distille son petit lot de bonne humeur...

Fast Reviews | 17 Juin

5% de risque - 1980

News image

5% de risques demeure l'un des grands oubliés du thriller français tant ce film se révèle passionnant de bout en bout...

Fast Reviews | 16 Juin

Le Voyageur de la peur - 1989

News image

Si Hitcher in the Dark (aka Le Voyageur de la peur) est loin d'être terrible, il se regarde néanmoins comme un thriller convenu mais pas pire que beaucoup d'autres...

Fast Reviews | 11 Juin

Le Fleuve de la mort - 1986

News image

Toujours disponible en dvd chez MGM, Le Fleuve de la mort allie teen movie glauque, thriller, psycho-killer et drame d'une adolescence en pleine transition vers l'âge adulte et, de fait, en quête d'elle-même.

Fast Reviews | 8 Juin

De Palma : embryon

News image

Intéressant de (re)découvrir ces deux De Palma oldies, assez peu convoités finalement, Greetings et Hi, Mom! ...

Fast Reviews | 3 Juin

BON CHIC MAUVAIS GENRE le 22 avril
Écrit par Mallox   

Une nouvelle soirée double-programme consacrée au cinéma rare, oublié, bis, beau et flamboyant, revient ce vendredi 22 avril, toujours programmée par les projectionnistes du Majestic, en collaboration avec la revue Distorsion mais pas que...

 

 

 

 

Par les organisateurs :

 

Pour cette édition, nous avons un invité de marque ! Nous accueillerons en effet le superbe fanzine MEDUSA et son fondateur Didier Lefèvre, fervent archiviste et amoureux du cinéma bis ! Avec lui, nous avons concocté un programme tout à fait jouissif consacré aux héros supers, mais attention, qui savent se moquer d'eux-mêmes et nous faire rire en mettant des bourres-pifs !

Nous démarrerons avec LE GRAND DEFI, péplum très rare et premier péplum présenté à BCMG qui réussit la gageur de remplir le cahier des charges du genre, certes, mais avec un humour fantastique et un sens de la transgression particulièrement inédit !

Et ensuite, nous rendrons hommage au seul Batman digne de ce nom (si si!), celui des années 60 interprété par Adam West, dont on découvrira ici le rare long-métrage issu de la supra-délirante série éponyme. Croyez-moi, ce BATMAN là vous fera oublier tous les autres !

 

 

- 19H30 : LE GRAND DEFI (Ercole, Sansone, Maciste e Ursus Gli Invicible) de Girogio Capitani – Italie/Espagne/France – 1964 – 94 min – Copie 35mm – vf

Avec : Sergio Ciani, Howard Ross, Ndir Moretti, Yann Larvor, Luciano Marin, Hélène Chanel, Lia Zopelli, Moira Orfei...

Hercule,fils de Zeus, sauve de la noyade Omphale, la fille de Néméa,la reine de Lydie. Tombé amoureux d'elle, il désire l'épouser. Afin de prouver qu'il est bien le demi-dieu, la reine le charge de ramener un bateau plein d'or englouti sous la mer. Hercule réussit l'épreuve, mais Omphale se refuse tout de même à lui ! Elle imagine alors un stratagème l'obligeant à défier l'homme le plus fort du Monde: Samson !

Tourné en 1964, alors que le genre est déjà en déclin, avec des culturistes de seconde zone, LE GRAND DEFI vaut beaucoup plus que ce contexte qui l'a vu naitre. En effet il ne s'agit pas seulement d'un très bon péplum, mais aussi d'une brillante comédie populaire, sans prétention mais tout à fait alerte et superbement ficelée avec un mélange réussi et rare de comiques de caractère et de situation auxquels s'ajoute une grosse dose de comique slapstick, très bien fichu et bougrement efficace. Le contrat est rempli puisque le film respecte le cahier des charges du péplum, et même le dépasse notamment à travers des scènes de bagarre et de combat tout à fait appréciable dont deux d'entre elles finissent même de manière complètement apocalyptiques. LE GRAND DEFI n'est donc pas une parodie mais un péplum tout simplement atypique et jouissif qui sait respecter les codes du genre tout en jouant avec, avec beaucoup de malice !

Ce film extrêmement rare au cinéma est un très bon exemple de film généreux, bien troussé et populaire et sa présentation ici en VF est encore plus délicieuse car elle rend compte avec gourmandise de l'originalité et de la drôlerie du projet !

[Un grand merci à Telc Sigtuna du merveilleux site Psychovision dont je reprend ici l'argumentatif ! Lisez son article ça donne envie:
http://www.psychovision.net/films/critiques/fiche/2036-grand-defi-le]

[Nota Bene: ce film n'a plus de distributeur, et malheureusement, les cartes UGC illimitées ne pourront fonctionner. (Par contre, vous pourrez les utiliser pour BATMAN !) Un tarif outrageusement préférentiel sera proposé aux détenteurs de la carte !]





- 21H30 : BATMAN (Batman: The Movie) de Leslie H. Martinson – USA – 1966 – 105 min – copie numérique HD restaurée (dcp)– V.O.s.t.f.

Avec : Adam West, Burt Ward, Lee Meriwether, Cesar Romero, Burgess Meredith, Frank Gorshin, Alan Napier, Neil Hamilton...

Bruce Wayne, le célèbre milliardaire de Gotham, va devoir réenfiler son célèbre costume de justicier masqué et redevenir Batman. Car, en effet, le danger guette ! Et il s'agit d'une triple menace tout à fait terrible ! Au large de Gotham, dans leur sous-marin ultra-secret, le Joker, le Pingouin, Catwoman et le Sphynx (quadruple menace!) sont en effet sur le point d'utiliser leur dernière arme de destruction massive: la Machine à Déshydrater !

Ce n'est pas gagné pour Batman et son fidèle acolyte, le jeune Robin car, une chose est sûre: les 3 (et même 4!) super-vilains vont leur donner du fil à retorde !

Oubliez tout ce que vous savez ou croyez savoir sur Batman et ses adaptations ! Une des rares qui tiennent la route est très certainement cette version de 1966, ici magnifiquement présentée en copie numérique restaurée...

Dans les années 60, en effet la chaîne ABC produit une série télé sur le célèbre super-héros. Deux saisons se succéderont suivis de ce film tout à fait délicieux.

Car ici, Batman est traité de manière inattendue et spectaculaire, sur le ton de l'humour. Plus qu'une parodie, le film comme la série provoque un plaisir tout à fait sensationnel et surprend par bien des aspects... Le film est drôlissime, certes, et sait se moquer avec respect des serials et des comics qui l'ont précédés: décors bariolés et plutôt luxueux, kitsch et gaz et à tous les étages, habillage volontiers psychédélique, musiques délirantes, costumes improbables, etc.. Voilà déjà pour la première couche de drôlerie.

Là où le film devient complètement dingo, c'est surtout grâce à des acteurs survoltés, irrésistibles et précis comme des scalpels. Ce sont tous des comédiens chevronnés et ils abattent ici un travail ahurissant. De Adam West à la délicieuse Lee Meriwether, en passant par Burgess Meredith (plus connu pour avoir joué Mickey dans la série des ROCKY), ils sont tous épatants. Car il en faut de l'expérience et du génie pour rendre passionnant ce qui n'aurait pu être qu'un simple pastiche. Rien que pour eux, le film vaut le détour.

BATMAN dépasse donc complètement le stade de la parodie et impose un monde endiablé et totalement cohérent dans son délire. Le film, à la mise en scène tout à fait soignée, s'il se moque de quelque chose, c'est avant tout de l'esprit univoque et boy-scout des comics et serials des années 40/50. Le film de Martinson, très moderne en fait, impose un esprit délibérément "camp" et baigné de la contre-culture de l'époque. Et on est frappé par le très fort sen de l'Absurde et de l'autodérision du film qui ne sera pas sans déplaire aux fans des Monty Python ou d'humour anglo-saxon.

On notera aussi beaucoup de jeu sur les conventions cinématographiques notamment à travers des effets "spécieux" tout à fait délirants et volontairement kitsch, ainsi qu'à un batterie de gagdets totalement absurdes: bat-échelle, batmobile, batmoto, batcopter, batslip et le désormais culte batspray anti-requin !

A l'instar du GRAND DEFI également présenté à ce BCMG, BATMAN est une comédie très bien fichue, inventive, et totalement iconoclaste. C'est un grand moment de cinéma populaire, généreux et intelligent. Et il est d'autant plus surprenant de le redécouvrir à une époque où les films de super-héros ont vampirisé les écrans au fil de films très souvent dénués de tout sens de l'inventivité et de la dérision. Serait-on revenu au boy-scoutisme, ici moqué des années 40/50 dont je parlais plus haut ?



Sources textes et images : Dr Devo. & BCMG

 


*** sur facebook



----


Dress-code de la soirée (1 Blue-ray + 1 DVD à gagner pour le meilleur déguisement !): Super-Héros, cactheur, culturiste, dieu et demi-dieux, soldats romains, tout ce qui touche à la mythologie, super-vilain, policier, inspecteur, requin, sbire et homme de main, milliardaire, Nana Moskouri ou spectateur du Majestic. Les prix pour le concours de déguisement sont donnés au début de la deuxième séance !

Réservations fortement conseillées : possibles dés à présent à la caisse du Cinéma Le Majestic. Soirée proposée par le site Matière Focale.com, Médusa fanzine, le magazine Distorsion et les projectionnistes du cinéma Majestic. Tarifs: 13 euros les deux films / 1 film aux tarifs habituels. Cartes illimitées ugc acceptées pour BATMAN, et tarif préferentiel pour LE GRAND DEFI sur présentation de la carte.