Nuits blanches du Chat botté, Les
Genre: Thriller-Polar , Contes de fées
Année: 2004
Pays d'origine: France
Editeur: 10/18
Auteur: Jean-Christophe Duchon-Doris
 

En octobre 1700, d'étranges crimes ensanglantent la région si paisible des Alpes provençales. A quelques jours d'intervalle, on a retrouvé le cadavre d'une jeune fille curieusement vêtue d'une cape rouge, puis un mari et sa femme étranglés dans leur lit, la bouche emplie de petits cailloux blancs, enfin un marchand et sa fillette eux aussi étranglés. L'enquête est confiée au procureur Guillaume de Lautaret. Jeune homme à l'esprit vif, aussi habile à tirer l'épée qu'à trousser les filles, il s'ennuie mortellement dans cette place forte où rien ne se passe et rêve d'une brillante carrière à Versailles. Non loin de là , Delphine d'Orbelet s'ennuie tout autant dans les salons du château de sa mère. L'affaire va passionner et rapprocher les deux jeunes gens. Ils ne pourront cependant comprendre le sens de ces meurtres sauvages sans la découverte faite par Delphine à la lecture des fameux Contes de ma mère l'Oye...

 

En général, les romans situés dans un contexte historique m'intéressent peu, même s'ils ont une valeur dépaysante appréciable qui pourraient les rapprocher de la SF ou de la fantasy mais avec la contrainte de garder un minimum de crédibilité côté "historicité". N'étant pas un spécialiste du XVIIIè siècle (ou du XVIIè plutôt car 1700, c'est encore bien le XVIIiè), je ne saurais dire si le roman de Duchon-Doris satisfera les amateurs les plus pointilleux. De toute manière, son intérêt est ailleurs : "Les nuits blanches du chat botté" est avant tout un polar très divertissant, léger et astucieux, bien dans la veine des polars historiques de la collection Grands détectives de 10/18. L'intrigue, habile et bien rythmée, sait retenir l'attention tout au long de la lecture, même avec le procédé archi-connu de balader le lecteur entre fausses pistes et indices laissés sur le chemin comme les cailloux du Petit Poucet.

Justement, les meurtre s'inspirent des contes de Perrault (Le Chaperon Rouge, Le Petit Poucet donc, etc...) dans une ambiance qui rappelle l'affaire de la Bête de Gévaudan, est amusante et donne l'occasion de se remémorer les classiques. Mais cette référence à la littérature enfantine n'empêche pas le roman de Duchon-Doris d'être à la fois violent, sanglant, cruel parfois, et les scènes de sexe décomplexées sont aussi de la partie (l'enquêteur Guillaume de Lautaret étant un impénitent trousseur de jupons, un chaud lapin quoi !). Cet homme à l'esprit perspicace, qui est aussi un fin bretteur (on était plutôt polyvalent à cette époque !), n'hésite d'ailleurs pas à faire torturer, brûler les sorcières - ou suspectées telles - et même en violer quelques-unes au passage. Bref, l'auteur n'a pas cherché à édulcorer son personnage selon des critères moraux plus modernes et ce parti-pris de rester fidèle au moeurs "rustiques" de l'époque en évitant ainsi tout anachronisme psychologique est méritoire.

Quant à la ravissante Delphine d'Orbelet, jeune femme qui ronge son frein dans la propriété familiale, tiraillée entre la vanité et le manque de confiance en soi, elle verra dans les horribles événements l'occasion idéal de se distinguer et d'échapper à l'ennui (le malheur des uns faisant souvent le bonheur des autres, c'est bien connu !). On pourra juste reprocher à ces personnages de n'être que des silhouettes servant l'intrigue avant tout et manquant donc de profondeur mais, bon... le roman ne prétend pas marcher sur les traces de Stendhal, non plus !

En revanche, les descriptions des Alpes provençales sont suffisamment bien dessinées pour donner de la substance au décor.


Au final, un polar historique avec les qualités (construction, ambiance) et les défauts (le genre de lecture agréable mais qui ne laisse pas de trace indélébile sur le long terme) propre au genre, qui m'a fait passer un bon petit moment de lecture, entre deux romans plus exigeants.

Deux autres titres sont parus avec les deux mêmes personnages : "L'embouchure du Mississipi" et "Le Prince des galères". Qui sait si je ne me laisserai pas tenter à nouveau.

 

Note : 6,5/10

Ragle Gumm
Vote:
 
6.00/10 ( 1 Vote )
Clics: 4143
0
Écrire un commentaire pour ce livre Écrire un commentaire pour ce livre
Les utilisateurs non-enregistrés ne peuvent pas poster des commentaires. Veuillez vous connecter en cliquant sur LOGIN...
En librairie En librairie...
Pays Fantôme, Le Pays Fantôme, Le
Alors qu'il espérait passé une vie loin de la Brèche et échappé à son destin, Travis Chase voie une jeune agente de Tangent le chercher alors qu'il se c...
Chroniques d'Isyllt aux morts 1 : La Cité des eaux Chroniques d'Isyllt aux morts 1 : La Cité des eaux
  Pour un lecteur qui a comme moi arpenté en long et en large de nombreuses fantasy inspirées par le Moyen-Age européen, c'est toujours une bouffée d'air ...
Xénome Xénome
Après le cyberpunk et sa peur de l'informatique, il semble qu'une nouvelle menace se présente, celle de la manipulation génétique comme l'a montré "la Fi...

Autres films Au hasard...