Last hero Inuyashiki 1
Genre: Extraterrestres , Robots-Cyborgs , Super-héros
Année: 2015
Pays d'origine: Japon
Editeur: Ki-oon
Scénario:
Hiroya Oku
Dessin:
Hiroya Oku
Traduction:
David le Quéré
Sortie VO: 2014
 

Ichiro Inuyashiki a une vie simple mais dure comme beaucoup de japonnais, il a consacré son énergie et son temps à son travail d'employé de bureau... pour finalement, à presque 60 ans, arriver à acheter une maison, une petite maison, dans une ruelle sombre, derrière un bulding luxueux qui lui cache toute lumière... mais il a enfin accéder à la propriété pour lui et sa famille.
Cette dernière ne semble pas très satisfaite de leur condition sociale, c'est pourquoi Ichiro prend un chien pour compenser un peu son manque de reconnaissance.
Sa vie minable mais sans remous va être perturbé par son passage à l'hôpital, on lui diagnostique un cancer en phase terminale.
Alors qu'il se désespère de la situation et du fait qu'il n'ai même pas réussi à l'annoncer à ses proches, il se fait percuter par un objet extra-terrestre, après une phase d'inconscience, le voici transformé en une sorte de cyborg muni de tout l'appareillage d'une unité de combat.
Fort de ce nouveau pouvoir, Ichiro décide d'aider les plus faibles et devenir une sorte de super-héros... en plus vieux...

Hiroya Oku revient sur le devant de la scène avec ce nouveau titre de SF, l'auteur de "Gantz", titre auquel il fait ici un clin d'oeil appuyé en fin de tome, prend un peu ses lecteurs à contrepied et choisi comme héros un quasi sexagénaire déjà en fin de parcours tellement sa vie est un total échec, Oku s'applique ici à présenter un personnage minable, exploité et usé par la société, faisant vingt ans de plus que son âge, à tel point que sa propre fille le présente à ses amies comme son grand père.
Cette société japonaise est présentée dans ses plus vils atouts, la pression pour une reconnaissance sociale pèse sur les épaules d'Ichiro à tel point qu'il est exclu de sa famille car il n'a pas réussi, la jeunesse nippone complètement paumée passe ses soirées à massacrer des clochards, seul un petit vieux discret et gentil va pouvoir faire quelque chose pour essayer de changer ça... les propos sont parfois pas très nuancés mais l'auteur arrive néanmoins à conjuguer science-fiction et critique sociale.
Graphiquement, Hiroya Oku utilise un outil 3D qu'il a créé afin de mieux gérer ses collaborateurs, le bon coté c'est un trait réaliste efficace et une aisance à gérer ses angles de vue, le mauvais c'est certains dessins, notamment les décors intérieurs, qui sont sans âme, sans texture, aseptisé, comme sans vie, bref parfois carrément raté.
Un début encore mitigé mais qui risque de prendre de l'ampleur avec l'arrivée de Hiro, jeune lycéen un peu perturbé qui a hérité lui aussi de pouvoir extraordinaire et destructeur !

Note : 7/10

 

gregore

 

A propos de ce manga :

 

- Site de l'éditeur : http://www.ki-oon.com/

Vote:
 
7.00/10 ( 1 Vote )
Clics: 1440
0
Écrire un commentaire pour cette bd Écrire un commentaire pour cette bd
Les utilisateurs non-enregistrés ne peuvent pas poster des commentaires. Veuillez vous connecter en cliquant sur LOGIN...
En librairie En librairie...
D 2 D 2
  Après un premier tome qui avait été pour moi une demi-déception, ce second volet a réussi à me séduire bien davantage. Lord Faureston avait été un...
Black Market Black Market
Ray Willis est médecin légiste, ou plutôt il l'était avant que son frère surgisse dans sa vie et foute le bordel ! Viré de la police, il subsiste désor...
Chambre de Lautréamont, La Chambre de Lautréamont, La
Préférant par paresse et facilité, être un pisse-copie plutôt qu'un poète sans le sou, Auguste Bretagne est feuilletoniste à la "Gazette de Paris". Ce ma...

Autres films Au hasard...