Ile des Morts, L'
Titre original: Isle of the Dead
Genre: Science-fiction
Année: 1970
Pays d'origine: Etats-Unis
Editeur: J'ai Lu
Collection: Science Fiction
Auteur: Roger Zelazny
Traducteur:
Alain Dorémieux
 

La réputation de Roger Zelazny n'est bien sûr plus à faire et l'Ile des Morts, sans être l'un de ses meilleurs romans ni même l'un des plus connus, est un excellent roman de science-fiction. D'emblée, dès les premières pages, nous sommes plongés dans un univers atypique, un XXXIIè siècle où les voyages dans le subespace sont monnaie courante, où les peuples extraterrestres commercent, guerroient ou mènent une bonne entente avec la Terre, une planète parmi tant d'autres dans le système solaire.
Ici, pas de long préambules préparatoires nous contant la genèse de ces peuples ou de longues pages nous relatant les guerres et les avancés technologiques pour en arriver à cet état de fait. Non, ici, les choses sont comme acquises et le lecteur est de plain-pied plongé dans ce contexte interstellaire pourtant légèrement teinté d'un réalisme presque XXIè siècle. Francis Sandow, notre héro, a très bien connu notre siècle, il y est même né, et s'en est peut-être une explication, conférant à cet homme ayant vécu plus de douze siècles une sorte de mémoire atemporelle et universelle...
En tout cas notre homme, en raison de nombreuses hibernations et de l'acquisition de pouvoirs magiques et spirituels hérités de la religion Strantiste du peuple des Pe'iens, est le doyen de l'humanité, la seule mémoire vivante de siècles depuis bien longtemps révolus, et aussi l'un des cent hommes les plus riches de la galaxie. Pourtant, avoir vécu tant de siècles implique malheureusement pour Francis la perte inexorable de tous les êtres qui lui ont été chers, famille, épouses, amis, amantes et même plus rudes ennemis.
Alors quand un jour ce dernier commence à recevoir anonymement des photos de ses proches disparus, les unes après les autres, avec pour mention qu'ils pourraient être ressuscités quelque part et qu'ils sont les enjeux d'une vengeance depuis longtemps fomentée, Sandow va se mettre en route pour déjouer le piège morbide qui lui est tendu.
L'endroit des retrouvailles est prévu sur l'Ile des morts, une planète entièrement crée par Francis Sandow. Car Sandow est faiseur de mondes. Un talent qu'il possède depuis qu'il est grand prêtre de la religion Strantiste et Porteur de Nom, porteur du nom de l'un des Dieux aux pouvoirs dévastateurs. Sandow est très puissant et il possède donc la faculté de façonner des mondes par sa seule pensée, de les créer selon son désir et de les contrôler à sa guise. Pourtant, même si le rendez-vous ultime est programmé sur l'Ile des Morts, la partie ne sera pas si facilement gagnée pour Francis car son ennemi le plus redoutable n'est peut-être pas celui qu'il croit...


L'Ile des Morts est un roman assez court mais pourtant terriblement efficace. Pas de temps perdu en vaines explications ou expectations, on est tout de suite dans l'action. La science-fiction est bien présente, de la rencontre extraterrestre aux manipulations génétiques pour refabriquer des vivants à partir des données des morts mais c'est une science-fiction à la portée de tous, dépaysante et très facilement abordable. On est tout de suite plongé dans l'univers dépeint et c'est un sentiment très appréciable.
L'économie de moyen fait preuve d'une grande maîtrise d'écriture et on a l'étrange impression que chaque mot est compté dans ce roman, que rien n'est de trop, que le superflu est pourchassé dans les moindres recoins et à la moindre phrase. C'est parfois pour notre plus grand plaisir mais au final, on se dit qu'on en aurait très certainement bien lu encore un peu plus ! L'action est très présente avec des renversements très à propos et un rythme vraiment plaisant. Pas de temps morts ou si peu.
Pourtant, on aurait tout de même pu souhaiter un peu plus de psychologie par rapport à ce Francis Sandow en vie depuis plus de douze siècles... Celle-ci n'est pas absente, loin de là , mais on aimerait en apprendre davantage sur son passé, sur ses errances, ses doutes, ses peurs, qui ne sont qu'évoqués. L'accent est d'ailleurs mis sur sa passivité et la carapace qu'il s'est forgée tout au long de ces années, accumulant de l'argent tout en évitant le maximum de risques. Ceci explique donc en partie la relative absence de sentiments du héros, mais nous, lecteur, aimerions fouiller un peu plus largement le passé de Sandow !
Et il en va de même pour cette fabrication des mondes, magnifique image parfois très poétiquement utilisée dans le livre : quelques paragraphes plus explicites sur cette activité infiniment évocatrice n'auraient pas été de refus... En gros, ce roman est vraiment très bon, mas il aurait pu se permettre une cinquantaine de pages supplémentaires. Mais c'est une excellente découverte et il peut d'ailleurs représenter à mon avis une très bonne entrée en matière dans l'oeuvre de Zelazny. Un roman à lire donc sans crainte pour une lecture passionnante et jonchée de belles images bien percutantes !

Note : 8/10

Chaperon Rouge

Vote:
 
7.20/10 ( 5 Votes )
Clics: 4404
0
Écrire un commentaire pour ce livre Écrire un commentaire pour ce livre
Les utilisateurs non-enregistrés ne peuvent pas poster des commentaires. Veuillez vous connecter en cliquant sur LOGIN...
En librairie En librairie...
Enfants de la conquête Enfants de la conquête
Braxi et Azéa sont des empires galactiques aussi différents qu'ennemi, deux cultures qui ne peuvent s'entendent puisque la première incarne la brutalité ...
Nation Nation
Pratchett est, évidemment, mondialement connu pour "les annales du disque-monde" ainsi que pour les romans du disque-monde. Il a également commis quelques a...
Mémoire d'une aveugle Mémoire d'une aveugle
Auteur pour la jeunesse, auteur de fantastique, auteur de roman comique, auteur de roman érotique... Anne Duguël ou Gudule est une auteur qu'aucun genre ne ...

Autres films Au hasard...