Nash 1
Titre tome: L'étoile du Matin
Genre: Thriller-Polar , BD européennes , Science-fiction
Année: 1997
Pays d'origine: France
Editeur: Delcourt
Collection: Néopolis
Scénario:
Jean-Pierre Pécau
Dessin:
Damour
Couleurs:
Schelle & Stéphane Rosa
 

Nash Tulsa est à mi-chemin du détective privé et du chasseur de prime et c'est également un vétéran des guerres au Yucatan, contre des rebelles Mayas. Alors qu'il traque un petit escroc sans envergure pour la firme Volvo-Honda, ce dernier est abattu par un sniper vêtu d'une combinaison écran dernier modèle et bardé d'armes à la pointe de la technologie. C'est le début des ennuis pour Tulsa.
Peu de temps après, il reçoit un coup de fil qui lui apprend que l'hôpital  Saint-Luc où sa fille est soignée est en flamme. Mais à peine arrivé, il apprend que sa fille a été enlevée par un commando. Il va aller prévenir son ex-femme Ethel du kidnapping et la sauver d'une tentative d'assassinat. Bien que ses soupçons se portent plus sur les mafia locales, il va rapidement découvrir une affaire de niveau international et apprendre que sa fille à une soeur jumelle.

 

 

Ce premier tome de "Nash", c'est du gros polar dans un univers de science-fiction qui n'est pas sans rappeler les romans de Richard Morgan comme "Black Man" ou "Carbone Modifié". Le héros a les même tendances violentes et agressives, la même façon de se sortir des ennuis à coup de flingue et se la joue pareillement solo. Un vrai héros de série noire !
Ça tombe bien, il va se retrouver plongé dans une enquête aux ramifications internationales qui va l'entraîner de l'Amérique du Sud au Canada et où il va croiser savants fous et manipulations génétiques. On baigne en plein dans une ambiance futuriste terriblement crédible, terriblement proche et très violente. C'est pas très original pour les lecteur de SF mais ça marche très bien quand même.
Tout cela est donc bien sympa mais reste pourtant très conventionnel, on aurait espéré un peu plus d'originalité. Cela dit, le rythme est particulièrement soutenu et on ne s'ennuie pas une minute et le scénario tient très bien la route, même si c'est parfois un peu trop bavard et que certains indices tombent comme un cheveu sur la soupe, ce qui est bien dommage quand même.

Le dessin est pas mal, même si le trait de Damour est parfois un peu trop épais, surtout pour les visages qui deviennent parfois un peu trop caricaturaux et les physiques féminin qui ne sont pas toujours très réussis. Le découpage est plutôt classique, rien de bien original là aussi.
"L'étoile du matin" est donc un premier tome assez classique mais prometteur, on attend avec une certaine impatience de pouvoir lire la suite, voir si tout cela va décoller ou non. Ça ne révolutionne ni la bande-dessinée, ni la SF mais offre un divertissement honorable aux amateurs de sensations fortes. C'est à lire comme on regarde une bonne série B !

Note : 7/10

 

Stegg

 

A propos de cette BD :

 

- Site de l'éditeur : http://www.editions-delcourt.fr/

Vote:
 
7.00/10 ( 2 Votes )
Clics: 2514
0
Écrire un commentaire pour cette bd Écrire un commentaire pour cette bd
Les utilisateurs non-enregistrés ne peuvent pas poster des commentaires. Veuillez vous connecter en cliquant sur LOGIN...
En librairie En librairie...
Anima Anima
Une jeune femme blonde se fait réveiller par la piqûre désagréable d'un moustique, après lui avoir réglé son compte, elle décide de partir en balade s...
Rayon pour Sidar 1 Rayon pour Sidar 1
Après "Piège pour Zarkass" et "Niourk", la collection Les univers de Stefan Wul, récemment récompensé d'un Grand Prix de l'imaginaire en compagnie des in...
Arms Peddler 5, The Arms Peddler 5, The
Garami, Sona et Airi sont entrés dans la foret noire et y ont découvert un monde obscur dominé par les vampires, leur reine les charge de chasser son propre ...

Autres films Au hasard...