Lazarus Jack 1
Titre tome: La Grande évasion
Genre: Fantastique , Comics , Urban Fantasy , Démons
Année: 2005
Pays d'origine: Etats-Unis
Editeur: Bamboo
Collection: Angle Comics
Scénario:
Mark Ricketts
Dessin:
Horacio Domingues
Traduction:
Jean-Marc Lainé
 

A l'instar d'Harry Houdini, Lazarus Jack était un grand magicien, un artiste de l'évasion capable de s'évader de n'importe quel piège, un véritable génie dans son genre. Mais il a également touché à des magies plus dangereuses, plus noires, sous l'influence d'un mystérieux personnage et cela lui a coûté sa famille, qui a disparu on ne sait où, sans laisser de trace.

Maintenant, il n'est plus qu'une vieille carcasse dans une maison de retraite, sa gloire aussi disparue que sa famille. Mais un étrange individu vient lui rendre visite, pour lui demander un service, service qu'il pourra rendre grâce à ses capacités hors du commun et en échange duquel sa famille lui sera rendu. Le lendemain, il se réveille rajeuni et bien décidé à retrouver ce qu'il a perdu...

 

 

Hélas, trois fois hélas, le coté magicien et artiste de l'évasion du personnage principal est sous exploité dans cette histoire, servant tout juste à quelques reprises alors que ça semblait en être le thème principal. Dommage, on aurait aimé que les auteurs jouent un peu plus dessus, plutôt que sur cette histoire très classique.

Car notre héros va juste se retrouver à arpenter diverses dimensions où il affrontera mille périls, tous plus classiques les uns que  les autres, périls au cours desquels on comprendra bien entendu ce qui est arrivé à sa famille et quels lourds secrets trimbale avec lui Lazarus Jack. Il retrouvera même, éparpillés à travers ces dimensions, les membres de sa famille et son ancien mentor, celui à cause de qui tout cela c'est produit.

Rien de plus banal que les scènes de retrouvailles et d'affrontements ici trouvés et l'histoire,  contrairement au personnage principal, ne sort pas des sentiers battus. Heureusement, il les parcours à un rythme soutenu et empêche l'ennui d'arriver. L'exotisme des dimensions traversées y aide beaucoup également.


Le dessin d'Horacio Domingues est à la fois classique et efficace, ne manquant finalement pas de personnalité, ponctuant à sa manière les passages humoristiques et attendrissants et  donnant des angles de vue impressionnants pour les passages spectaculaires. C'est probablement l'un des meilleurs points de cette oeuvre.

Si vous cherchez un bon divertissement, Lazarus Jack peut quand même s'avérer une bonne idée. Certes, c'est très classique mais c'est aussi réjouissant, une série B sortant assez de l'ordinaire pour qu'on prenne du plaisir à la lire, dont certains personnages sont franchement attachants et d'autres très amusants. Quand au grand méchant de l'histoire, il est tout ce qu'il faut de diabolique .

Bref, si on excepte un manque d'ambition et d'originalité, Lazarus Jack vous offre tout de même une sacré dose d'évasion.

 

Note : 6/10

 

Stegg

 

A propos de ce comics :

 

- Blog d'Horacio Domingues : http://horaciodomingues.blogspot.com/

- Site de l'éditeur : http://www.bamboo.fr/

Vote:
 
6.00/10 ( 1 Vote )
Clics: 2951
0
Écrire un commentaire pour cette bd Écrire un commentaire pour cette bd
Les utilisateurs non-enregistrés ne peuvent pas poster des commentaires. Veuillez vous connecter en cliquant sur LOGIN...
En librairie En librairie...
Do androids dream of electric sheep 4 Do androids dream of electric sheep 4
Rick Deckard vient d'éliminer trois androïdes avec l'aide de l'inquiétant et pour le moins expéditif Phil Resch, mais le doute plane toujours à propos de...
Tokyo Ghost 1 Tokyo Ghost 1
Archipel de Los Angeles, 2089. L'humanité a continué d'évoluer vers une utilisation massive des nouvelles technologies, aujourd'hui tout le monde subit des...
Castaka Castaka
Castaka est une BD qui marque avant tout le retour de Alejandro Jodorowsky à l'univers de "L'incal" et plus particulièrement à son plus célèbre spin-off ...

Autres films Au hasard...