Pantin sans visage, Le
Genre: Fantastique , Féerie , BD européennes
Année: 2011
Pays d'origine: France
Editeur: Editions du Riez
Collection: Graffics
Scénario:
Aalehx
Dessin:
Aalehx
Couleurs:
Aalehx
 

"Le pantin sans visage" est la création d'un jeune conteur d'un nouveau genre et artiste complet (auteur, compositeur, interprète, dessinateur, scénariste, monteur et j'en passe sûrement); la B.D. ici évoquée n'est en réalité qu'une partie de l'œuvre du "Pantin" qui regroupe de nombreuse formes d'expressions artistiques que je suis un peu obligée d'évoquer succinctement ici. C'est lors d'un "B.D.-concert" que j'ai découvert le travail d'Aalehx. Il s'agissait d'une projection des images de la B.D., présentée avec un montage dynamique, dans un décor en pop-up rappelant le bosquet d'une forêt féérique , avec une bande son jouée et interprétée en live par l'artiste. Si les noms de Noir Désir, Piano Magic, JJ-72, Saez et surtout Radiohead  vous parle, alors il serait bien dommage de se priver du CD qui accompagne la bande dessinée. Ceux qui auront assisté au B.D.-concert pourront se remémorer un peu des impressions d'alors. Pour les autres, les textes et musiques sont suffisamment intéressants pour s'apprécier en autonomie.
Mais c'est ici la littérature qui nous intéresse, aussi je vais me pencher sur la B.D en elle-même.. L'histoire d'abord : dans un monde où le rêve est interdit, un vieil homme seul sculpte des pantins sans pouvoir leur donner de visage faute d'avoir eu un quelconque modèle autour de lui. Bravant les interdits, un jour il s'endort, rêve, et meurt. La vie, il la transmet à sa dernière création. Le pantin se retrouve seul, abandonné et sans visage, jusqu'au jour où sa route croise celle d'une pantine ailée qui lui peint des yeux. C'est le début du bonheur mais forcément, la vie n'est pas si simple...

De manière générale, que ce soit l'univers, les personnages, les couleurs, la musique, le "Pantin sans visage " rappelle plein de choses, évoque plein de références (Burton, les mangas, Miyazaki, "Fées et tendre automates", Yslaire, Pinocchio évidemment, et plein d'autres...) et pourtant l'artiste a réussi à créer une œuvre totalement personnelle. C'est bien plus qu'une superposition de références : ça fait penser à plein de choses mais ça ne ressemble à rien.
Pour ma part j'ai beaucoup aimé l'univers à la fois beau et sombre, poétique, mélancolique et touchant, et les personnages tantôt ténébreux, tantôt sadiques, tantôt attachants et toujours mystérieux. Même si la B.D. apporte beaucoup de précisions sur l'histoire par rapport au concert qui joue plus sur le ressenti et nous laisse volontiers à la dérive, l'auteur ne donne que le strict nécessaire. Les personnages n'ont pas de noms, il n'y a pas dialogues, seulement quelques lignes narratives en début de chapitre. Ainsi les personnages, les évènements, ont une portée symbolique accrue et ne sont pas enfermés dans des identités fermées et le ressenti personnel du lecteur est ce qui modèle réellement la lecture. Aalehx déroule un mince fil narratif dans le noir que nous suivons à la lumière de nos émotions. Pour moi c'est vraiment une « lecture » où le sensible prime sur l'intellect. On a pas forcément envie de tout comprendre d'un coup, on se perd volontiers pour mieux se laisser toucher, on revient en arrière parce qu'on a envie, on peut être happé par une image simplement pour elle-même, pour sa force ou sa beauté, sa symbolique, indépendamment du fil de l'histoire.
Et elles sont belles ces images. Je ne m'attarderai pas sur des jugements de style : les goûts et leurs couleurs ne se discutant pas comme on le sait. Mais on ne peut pas nier la qualité graphique. Les couleurs sont justes superbes. A la fois tout en force et en simplicité, elles ont une part à jouer dans la symbolique qui traverse l'œuvre. Les images sont très dynamiques et expressives ; c'est d'ailleurs assez frappant pour le personnage du pantin dont on ressent très bien les émotions et qui provoque une très forte empathie du lecteur alors même qu'il n'y a aucun faciès auquel se raccrocher. Le trait est maîtrisé et juste et toutes les cases ont bénéficié de la même application, c'est du beau travail du début à la fin.

Que dire... un projet comme je les aime, où l'on sent qu'un artiste a canalisé tout son talent et son inspiration dans un bébé qui irradie d'une grande sensibilité artistique et humaine. Il est évident qu'Aalehx l'artiste doit beaucoup à quelques grands noms qui sont passés avant lui mais pour moi, on est bel et bien en présence d'un artiste qui a des choses à exprimer et à partager. Un Artiste avec un grand "A". Je ne peux que souhaiter que le public face bon accueil à son œuvre. Et si Aalehx trimballe ses guêtres de par chez vous avec ses pantins et sa guitare sous le bras, un conseil... allez-y.         

Note : 9,5/10

 

Hëlëne

 

A propos de ce livre :

 

- Site de Aalehx : http://www.aalehx.com/

- Site de l'éditeur : http://www.editionsduriez.fr/

Vote:
 
8.92/10 ( 85 Votes )
Clics: 3715
0
Écrire un commentaire pour cette bd Écrire un commentaire pour cette bd
Les utilisateurs non-enregistrés ne peuvent pas poster des commentaires. Veuillez vous connecter en cliquant sur LOGIN...
En librairie En librairie...
Arms Peddler 3, The Arms Peddler 3, The
Garami, Sona et Airi se sont échappé de la cité de Yuga en empruntant un ancien passage souterrain, à leur sortie, ils tombent nez à nez avec Genzo, le c...
End 1 End 1
Connu pour diriger la collection Métamorphose et la série de SF Skydoll, la scénariste et illustratrice Barbara Canepa revient donc ici avec un album au look...
Nocturnes Nocturnes
Pourquoi Margaret disparaît-elle littéralement et pourquoi semblait-elle s'y attendre ?Que savent Denis et Kantell sur ces disparitions ?Des personnages dont...

Autres films Au hasard...