Des Lendemains Sans Nuages
Genre: Anticipation , Voyages dans le temps , BD européennes , Science-fiction
Année: 2009
Pays d'origine: France
Editeur: Le Lombard
Collection: Signé
Scénario:
Fabien Vehlman
Dessin:
Ralph Meyer et Bruno Gazzotti
 

Dans le futur, une société multinationale a lancé une puce améliorant les capacités intellectuelles et physiques. En contrepartie, le PDG a installé dans l'implant un programme interdisant qu'on lui nuise, devenant ainsi un despote indétrônable.
Seulement, un ingénieur a une idée pour remédier à ce soucis : remonter le temps, non pour tuer le futur PDG, mais pour le faire changer de voie et lui offrir la carrière dont il avait rêvé : celle d'écrivain. La solution est simple : empêcher le vol du manuscrit qui avait empêché l'apprenti-auteur de faire carrière dans les Lettres.
Sauf que le jeune homme est loin d'être le génie qu'il croyait être, mais plutôt un tâcheron, un vrai de vrai, avec autant d'imagination qu'un grille-pain et à peu prêt le même sens de l'orthographe. Autant dire que la reconversion rétroactive du PDG est quand même mal partie.
Pas de soucis, l'ingénieur qui a quelques notions en matière de lettre va continuer à aider le jeune homme pour qu'il perce. Et quoi de mieux qu'un nègre venu du futur pour un écrivain qui veut raconter l'avenir ?

 

 

Et c'est alors partie pour une demi-douzaine à peine de fait-divers en provenance direct de notre avenir où l'on découvrira une prison qui essaye de soigner ses prisonnier en leur faisant suivre soap-opéra, où l'on visitera les égouts du futur à la recherche de clés perdus et on verra un vaisseau fantôme arrivé à bord d'une station orbital...
Bref, on a là affaire à des récit de SF peu novateur pour qui a déjà lu un ou deux recueil de nouvelles, mais dont l'intérêt sera plutôt dans le style, parfois humoristique, parfois effrayant que prendront les histoires, mais aussi par leur ton très humain.
Car, finalement, dans ce futur où la technologie est pourtant partout, c'est encore l'être humain qui règne avec ses peurs, ses angoisses, ses aspirations et parfois même un esprit revanchard. Finalement, l'Homme va être présent à travers ces histoires, dans cet avenir d'où il semblait avoir disparu.
Pourtant, tout est fait pour le rendre inquiétant ce futur puisqu'on y pratique l'eugénisme, on y détruit les capacités mentales des prisonniers, on y dope des cobayes contre de l'argent. Bref, on n'a vraiment pas envie d'y vivre.
Puis, il y a l'histoire qui se passe dans le présent, celle qui relient les autres et qui nous montre un vieil ingénieur essayer de transformer le futur PDG, mais celui-ci étant déjà bien arrogant et imbu de lui-même, il risque de ne pas y arriver...


C'est finalement le dessin qui surprend le plus, déjà, car on y trouve deux dessinateurs, dont il est difficile de différencier les graphismes à la lecture de l'ouvrage, mais surtout par son ton, qui fait plus penser à des BD jeunesses qu'à de la science-fiction bien sombre. Mais ce dessin n'est pas sans apporter un certain humanisme aux personnages ainsi que du second degré par son style légèrement caricaturale.
Bref, on une sympathique BD de SF qui prévilégie même une forme trop rarement employé dans le neuvième art en dehors des strips, la forme courte, Un format qui lui réussit donc plutôt bien et permet aux auteurs de nous offrir un album intéressant, aux histoires certes basiques, mais qui entre les mains de Vehlmann et ses illustrateurs prennent un tout autre ton que celui que l'on leur connaissait.

Note : 8/10

 

Stegg

 

A propos de ce livre :

 

- Site de Fabien velhman : http://vehlmann.blogspot.com/

- Site de Bruno Gazzotti : http://seuls.over-blog.org/

- Site de l'éditeur : http://www.lelombard.com/

Vote:
 
8.00/10 ( 1 Vote )
Clics: 2255
0
Écrire un commentaire pour cette bd Écrire un commentaire pour cette bd
Les utilisateurs non-enregistrés ne peuvent pas poster des commentaires. Veuillez vous connecter en cliquant sur LOGIN...
En librairie En librairie...
Lazarus 4 Lazarus 4
La guerre totale est déclarée, la famille Carlyle est plus que jamais en danger, Malcom Carlyle a été empoisonné par le Docteur Hock et lutte contre la m...
Doggybags 10 Doggybags 10
La fin est proche, le label 619 lance le compte à rebours, après celui-ci il ne restera que trois Doggybags, mais avant de se lamenter sur cette future fin ...
Lady Killer 1 Lady Killer 1
Josie Schuller est l'image même de la bonne mère de famille dans les années 1950, elle a deux enfants, un mari très occupé et une belle mère acariâtre....

Autres films Au hasard...