Poupée qui dévora sa mère, La
Titre original: The doll who ate his mother
Genre: Horreur
Année: 1976
Pays d'origine: Angleterre
Editeur: J'ai Lu
Collection: Epouvante
Auteur: Ramsey Campbell
 

Il n'est vraiment pas évident de parler de ce livre tant il est étrange et semble échapper à toute tentative de résumé ou d'explication...
La poupée qui dévora sa mère est le premier roman de Ramsey Campbell, un des "grands" de la littérature horrifique anglaise. Né à Liverpool en 1946, il est l'auteur d'une dizaine de romans et de plus de deux cents nouvelles. Campbell est injustement méconnu de ce coté de la manche, et c'est dommage car son écriture est riche et efficace. Il excelle dans la création d'atmosphères à la fois étranges et malsaines qui frappent le lecteur dès les premières pages. Ce premier roman en est une excellente preuve.

L'histoire commence de manière originale et inquiétante, avec ce crime absurde et grotesque, le vol du bras d'un homme, qui enflamme l'imagination du lecteur. Mais l'enquête que va mener Clare pour trouver le bras de son frère la conduira très loin de ce à quoi on aurait pu s'attendre, elle ira jusqu'au confins de l'horreur et de la folie. Nous avons ici affaire à une véritable histoire de terreur. La tension monte dès les premières pages et ne cessera de monter au fur et à mesure qu'avance de l'enquête de l'héroïne.
Pourtant le roman ne contient pas à proprement parler de scènes terrifiantes, mais il dégage une ambiance qui met le lecteur mal à l'aise, et ce tout au long du récit. Une ambiance étouffante et moite, qui semble coller au lecteur, tant et si bien que même après l'étrange final du livre, le sentiment de malaise et de gêne persistera encore.
Campbell utilise des passages surréalistes, dont le livre regorge, et d'habiles descriptions qui nous présentent les maisons, les briques, la lumière, comme des entités vivantes pour désorienter son lecteur et maintenir un sentiment étrange tout au long du roman. Ainsi, même lorsque rien de terrifiant ne se produit, on est constamment sur nos gardes. L'auteur réutilisera les mêmes techniques narratives pour ses autres livres (notamment pour La secte sans nom (The nameless) un de ses romans les plus étranges, d'ailleurs brillamment adapté au cinéma par Jaume Balaguero), ce qui lui confère un style unique et très déroutant pour ses lecteurs.
Lire un livre de Ramsey Campbell c'est toujours s'embarquer pour un voyage étrange vers une destination inconnue et terrifiante.

Note : 8/10

Maniak

Vote:
 
6.33/10 ( 3 Votes )
Clics: 3405
0
Écrire un commentaire pour ce livre Écrire un commentaire pour ce livre
Les utilisateurs non-enregistrés ne peuvent pas poster des commentaires. Veuillez vous connecter en cliquant sur LOGIN...
En librairie En librairie...
Erzsebeth Bathory - Le sang des innocentes Erzsebeth Bathory - Le sang des innocentes
Que n'a-t-on pas dit sur elle? Tueuse, vampire, tortionnaire, sorcière, satanique etc. Mais qui était vraiment la comtesse Bathory? Le sujet ne semble pas v...
Chronique des rivages de l'ouest 2 –  Voix Chronique des rivages de l'ouest 2 – Voix
Ansul était autrefois une cité pacifique et prospère, où de nombreux dieux étaient vénérés et où la culture était chérie. Mais les Alds, des fanati...
Palace Athéna Palace Athéna
Après un New-York futuriste, Jonas Lenn nous propose de visiter Paris durant l'exposition universelle de 1889. Il y a changement de lieu donc, mais pas forc...

Autres films Au hasard...